Paillis plastiques réellement biodégradables

TSX.V:IFX 0,68 -0,02 -2,86% Volume: 12 000 Données différées 20 min. 14 août 2020
More Plus

Les microorganismes naturels peuvent extraire de l’énergie chimique destinée à leurs processus vitaux de sources de carbone utilisables dans des matières organiques ou des matières plastiques biodégradables en présence d’oxygène dans du compost (aérobie) ou en l’absence d’oxygène dans le sol (anaérobie) en transformant ces matières en biomasse, en eau et en dioxyde de carbone (CO2).

chemical formula

Le CO2 est utilisé en guise de mesure quantitative liée aux normes de biodégradation pour déterminer la capacité des microorganismes naturels d’assimiler rapidement le carbone provenant de matières plastiques biodégradables.

  • Normes de compostage : ASTM-D6400 (norme américaine), EN 13432 (norme européenne), ISO 17088 (norme internationale)
  • Normes d’anaérobie : norme ASTM relative aux paillis plastiques biodégradables dans un environnement édaphique (article de travail 29802)

À l’heure actuelle, les paillis plastiques sont faits de plastique polyéthylène (PE), comme le polyéthylène basse densité (PEBD), le polyéthylène basse densité linéaire (PEBDL) ou le polyéthylène haute densité (PEHD), dont la biodégradabilité est démontrée scientifiquement, et donc qui ne respectent pas les normes de biodégradation!

Toutefois, on allègue que certains paillis en PE qui comportent des additifs d’oxydation particuliers sont « photo-biodégradables » ou « oxo-biodégradables ». Ces termes donnent à croire que ces paillis en PE peuvent être biodégradés dans du compost ou dans le sol; toutefois, il s’agit d’un « tour de magie » qui transforme par réaction chimique du paillage en vrac visible à l’œil humain en rebuts de particules de PE invisibles, qui restent et s’accumulent dans le sol et qui présentent un risque de contamination des produits agricoles au fil du temps.

steps biodegradation